Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Li Keqiang présente son premier rapport d'activité gouvernementale
    temps:2014-03-06 source:CRI auteur:    

La session annuelle de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine s'est ouverte le 5 mars à Beijing. Tous les participants ont observé un moment de silence en mémoire des victimes des attaques terroristes du 1er mars à Kunming. Le Premier ministre chinois Li Keqiang a fait son premier rapport d'activité gouvernementale.

Soulignée à plusieurs reprises, la réforme est un mot clé de ce rapport. Li Keqiang :

À présent, les réformes sont arrivées à un point crucial où il s'agit de s'attaquer aux problèmes les plus délicats et les plus complexes. Nous devons, comme le guerrier prêt à se couper la main mordue par un serpent venimeux ou l'amiral prêt à brûler ses vaisseaux, faire preuve d'une détermination et d'un courage à toute épreuve. Il faudra mener les réformes en premier dans les domaines où la population attend le plus des changements, s'attaquer en priorité aux problèmes les plus graves, ceux qui entravent notre développement économique et social, et de là continuer par les maillons sur lesquels il existe un consensus dans tous les milieux de la société civile. Si nous voulons que se libère le potentiel d'innovation de toute la société, que soient réalisées l'équité et la justice, que toute la population bénéficie des fruits de la réforme et du développement, il faut que le rôle déterminant du marché dans la distribution des ressources soit exploité et que le gouvernement joue mieux son rôle.

Faisant une rétrospective du travail du gouvernement actuel, formé il y a un an, la première mesure de réformes est d'accélérer la reconversion des attributions de l'État et la simplification de son appareil administratif. Une rationalisation des institutions du Conseil des affaires d'État a eu lieu, et pas moins de 416 catégories d'approbations administratives ont été supprimées ou déléguées. La reconversion des attributions, la rationalisation des institutions et la simplification des approbations administratives se sont aussi déroulées à tous les échelons de façon satisfaisante. Les expériences pilotes de transformation de l'impôt sur le chiffre d'affaires en TVA se sont multipliées, et 348 redevances et autres frais administratifs ont été supprimés, ce qui a permis d'alléger de plus de 150 milliards de yuans les charges des entreprises. Toutes ces mesures ont désentravé le marché et dynamisé les entreprises, de sorte que le nombre d'entreprises nouvellement enregistrées a fait un bond de 27,6 % et que la part de l'investissement privé a atteint 63 %.

L'objectif de croissance économique et de développement social attire l'attention du public. Cette année, l'objectif pour le développement économique et le progrès social sont les suivants : augmentation d'environ 7,5 % du PIB, limitation de la hausse des prix à la consommation autour de 3,5 %, création de plus de 10 millions d'emplois dans les agglomérations, maintien à moins de 4,6 % du taux de chômage enregistré parmi la population urbaine, réalisation de l'équilibre global de la balance des paiements internationaux, et synchronisation de l'augmentation des revenus des citadins et des ruraux avec le développement économique. D'après le Premier ministre chinois, il faut essayer de concilier globalement nos principaux objectifs tels que la croissance, l'emploi, les prix et la balance des paiements internationaux. Voici maintenant une explication à propos de deux indicateurs importants.

Pour Li Keqiang, cette année, la Chine poursuit en profondeur la réforme du système administratif. Pour pousser en avant la décentralisation, – l'« auto-révolution » de notre gouvernement –, plus de 200 sortes supplémentaires de projets ne feront désormais plus l'objet d'une approbation administrative ou ne nécessiteront qu'une approbation venant d'une instance inférieure. La Chine élaborera des règlements sur la participation des capitaux privés aux projets d'investissement des entreprises d'État de l'échelon central, et proposera des projets de ce type dans divers domaines tels que la finance, le pétrole, l'électricité, les chemins de fer, les télécommunications, l'exploitation des ressources, ainsi que certains services publics. Le gouvernement établira des règlements pour permettre aux entreprises privées d'avoir accès aux domaines qui requièrent une autorisation spéciale.

La protection de l'environnement est aujourd'hui un sujet chaud et incontournable. La pollution de l'air est à la fois voyante et inquiétante. Li Keqiang, n'a pas oublié de mentionner les mesures de reconstitution des écosystèmes qui touchent au quotidien de la population et concerne en premier chef l'avenir de la nation. Pour Li Keqiang, la Chine doit mieux protéger son environnement et mieux préserver les écosystèmes du pays en prenant des mesures solides, de manière à obtenir des résultats solides.

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
Vidéo
·Le Tibet, aussi haut que le ciel
·Le Tibet
·« Indépendantistes tibétains » à l'étranger e...
Je recommande
·Xi Jinping appelle à s'opposer à tout propos ou a...
·Zhu Weiqun : le Dalaï-lama a fermé la porte de di...
·Zhu Weiqun : «Le double standard» et «l’amnési...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Entreprise Technologique et informatique Wu Zhou Fan Hua, Tous droits réservés