Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama
 
 
Le XIVe Dalaï-lama
    temps:2009-02-26 source:328tibet.cn auteur:    

Introduction

 

Le dalaï-lama Dainzin Gyatso est néen juillet 1935 àJijiachuan, dans le district de Ping'an, province du Qinghai. Son nom laitier est Lhamo Toinzhub. En 1938, il fut confirmé comme l'unique réincarnation du XIIIe dalaï-lama par le gouvernement régional du Tibet. Cette confirmation fut approuvée par le gouvernement central de la République, qui décida alors de supprimer la cérémonie de tirage au sort à l'aide de l'urne en or. Sous la supervision de l'envoyé spécial du gouvernement central, Wu Zhongxin, et du grand lama Razheng, le XIVe dalaï-lama s'intronisa en 1940 à Lhasa et il se mit à gouverner le Tibet en 1950, à l'âge de 16 ans. Dès lors, il devint l'un des dirigeants du bouddhisme tibétain.

 

Le 23 mai 1951, le gouvernement central et le gouvernement regional du Tibet ont signé à Beijing l'Accord sur les méthodes de la libération pacifique du Tibet(appelé communément l'Accord en 17 points). Le 24 octobre de la même année, le dalaï-lama envoya un télégramme au président Mao Zedong pour lui exprimer son soutien à l'application de cet accord. En automne 1954, le dalaï-lama, en tant que député du Tibet, participa à la session de la première Assemblée populaire nationale qui s'est tenue à Beijing, et fut élu vice-président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale. Le 22 avril 1956, le Comité préparatoire pour I'établissement de la région autonome du Tibet fut créé, et le dalaï-lama assuma les fonctions du chef de ce comité. A cette époque, il a gagné la pleine confiance du gouvernement central et l'amour du peuple. Pourtant, il ne savait pas apprécier cet honneur et ce sentiment que le gouvernement et le peuple portaient à son endroit.

 

Au cours de la dernière décade du mois de novembre 1956, le dalaï-lama se rendit en Inde pour participer, sur l'invitation, à une grande cérémonie tenue à l'occasion du 2 500e anniversaire du nirvana de Cakyamuni. Il y resta pendant trois mois, entouré par des éléments scissionnistes. Depuis lors, il se laissa, consciemment ou non, conduire par ces derniers.

 

A partir de 1957, le dalaï-lama s'entendit avec les forces scissionnistes des hauts rangs du Tibet, soutint les rébellions qui ne cessaient de s'amplifier, déchirant ouvertement l'Accord en 17 articles. Le 17 mars 1959, il quitta le Tibet pour se réfugier en Inde.

 

Pendant les 30 ans de sa vie en exil à l'étranger, le dalaï-lama s'est appuyé sur les forces anti-chinoises étrangères et a utilisé sa qualité deleader religieuxpour se démener partout en répandant des faux bruits afin de tromper l'opinion internationale. Partant de leurs propres besoins, des Occidentaux ont porté le dalaï-lama aux nues, le qualifiant dedéfenseur des droits de l'homme. Or, ce dirigeant du bouddhisme tibétain a abandonné le patriotisme traditionnel des précédents dalaï-lamas, foulé aux pieds la religion, abusé du sentiment religieux des croyants, organisé à l'étranger un gouvernement en exilpour scinder la patrie, saboter l'unité et les règlements du bouddhisme tibétain, marchant de plus en plus loin dans la voie de trahison à la patrie et au peuple tibétain.

 

Le présent livre se propose de retracer la voie suivie par le dalaï-lama et ses actes qui ont porté gravement atteinte à la patrie, à la religion et au peuple.

 

 

 

I. Saboteur du bouddhisme tibétain

II. Les atteintes à l’intérêt du peuple

III. Les actes de trahison à la nation

Conclusion    

 
 Articles connexes:
Tibet Menschenrechte
Photo
Vidéo
·Tibet : histoires d'un autre temps
·Tibet passé et présent - Esclavage au vieux Tibet
·Les victimes condamnent les émeutes du 14 mars
Profil du Tibet
·Les « records » du Tibet : Le cyprès le plus vie...
·Les « records » du Tibet : Le fossile d'arbre sit...
·Les « records » du Tibet : Le mont le plus haut d...
plus>>>
 
 
Adresse:Huatian Mansion 26F, Lianhuachi East Road, Haidian District,Pékin,100038, P.R.C
Tous droits reserves, Toute reproduction, en entier ou en partie, sans autorisation est interdite