Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Le monde observe la politique « un pays, deux systèmes »: une initiative heureuse de la Chine pour Hong Kong
    temps:2017-07-03 source:China Tibet Online auteur:    

Le 1er juillet1997, après 100 ans de domination coloniale britannique, Hong Kong est finalement rétrocédé à la mère patrie, et le concept d’ « un pays, deux systèmes » a commencé à prendre racine à Hong Kong.

Il y a 20 ans, certains médias occidentaux n’étaient pas optimistes quant à la politique « Un pays deux systèmes ». Aujourd'hui, 20 ans de pratique ont prouvé que « Un pays deux systèmes » est non seulement la meilleure solution pour résoudre le problème de Hong Kong laissé par l'histoire, mais aussi le meilleur des arrangements institutionnels pour maintenir la prospérité et la stabilité à long terme après la passation.

La rétrocession est le meilleur plan

Le professeur de relations internationales de l’Université Bahauddin Zakariya du Pakistan Farouk Al-Zain estime que 20 ans sont suffisants pour prouver que « un pays, deux systèmes » est une politique réussie. Toutes les personnes impartiales qui respectent les faits loueront la mise en œuvre de ce programme et le gouvernement chinois pour ce programme.

Al-Zain a déclaré que, avant la rétrocession, certains médias occidentaux ont délibérément dit que le gouvernement chinois est susceptible de rencontrer un échec à Hong Kong. Mais le fait est que la rétrocession de Hong Kong n'a pas perturbé la vie des gens, et les activités commerciales de Hong Kong continuent comme toujours, et ces rumeurs se sont révélées infondées.

Le Président de la Chambre de commerce américaine à Hong Kong Walter Dias a déclaré qu’avant la rétrocession de 1997, certaines entreprises américaines avaient des préoccupations sur l'avenir de Hong Kong parce qu'elles n’étaient pas optimistes au sujet d'« un pays, deux systèmes », et elles ont choisi de quitter Hong Kong. Avec le recul, beaucoup de gens regrettent la décision de quitter, et depuis le grand succès obtenu après le retour de Hong Kong à la Chine, les entreprises étrangères qui ont choisi de rester à Hong Kong en bénéficient.

Alexander Yershov, chercheur du Centre de recherche sur la relation entre la Chine et la Russie de l’Académie des sciences de Russie a déclaré que dans une perspective historique, le rétablissement de l'exercice de la souveraineté de la Chine en 1997 sur Hong Kong est une forme de justice. De l'expérience historique du point de vue de l'Europe, la « rétrocession » est le remplacement d’un régime par un autre, mais la Chine a résolu le problème du retour avec la politique « un pays, deux systèmes ». Les 20 ans de  pratique de la réunification prouvent que la solution « un pays, deux systèmes » est efficace.

Charles Powell, l'un des plus importants conseillers en politique étrangère au cours du règne de l'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher dit que la politique « un pays, deux systèmes » a résolu le problème dans une manière « élégante », et c’est également une solution à long terme.

« Cette initiative est heureuse non seulement pour la Chine, mais aussi pour Hong Kong. »

Une solide garantie pour la stabilité et la prospérité

Depuis la rétrocession de Hong Kong, sous la protection d'arrangement d'« un pays, deux systèmes », l’économie et la société de Hong Kong ont continué à se développer, et depuis plusieurs années elle a été évaluée comme l’une des plus fortes économies du monde. De 1997 à 2016, le PIB de Hong Kong a connu une croissance annuelle moyenne de 3,2%, à l’avant-garde des économies développées.

Kurt Tong, consul général des États-Unis à Hong Kong et Macao, a souligné que la pratique de cette politique unique « un pays, deux systèmes » à Hong Kong a été un succès. « Un pays, deux systèmes » garantit que Hong Kong appartient à la Chine, tout en assurant aussi de protéger la nature particulière de Hong Kong. Les gens de Hong Kong en particulier bénéficient de cette politique. Cette politique vise à garantir la sécurité et la prospérité de Hong Kong.

Avoir vécu pendant 10 ans à Hong Kong, le Professeur agrégé de l’Université Technologique Nanyang du Singapour Wu Fengshi dit qu’après la réunification, Hong Kong a maintenu sa position en tant que centre financier international, et reste l'une des villes les plus attrayantes pour les talents dans le monde entier.

Yershov a souligné qu'après le retour de Hong Kong, le développement de la construction urbaine a continué, et sa force économique est plus forte. En effet, avec le développement économique rapide dans la partie continentale de la Chine, les économies de Hong Kong et de la partie continentale ont été intégrés, cela donne à Hong Kong plus de financement et de ressources humaines, et le développement à grande échelle de ces économies est incomparable à celui d'avant le retour.

Paula DeSimone, expert en droit international de l’Argentine, dit que sous la protection de la politique « un pays, deux systèmes », Hong Kong peut maintenir ses avantages d'origine, mais profiter d’un énorme marché de la partie continentale de la Chine. L'investissement et l'activité du marché de la partie continentale ont apporté des effets économiques considérables à Hong Kong.

Une base assez solide pour l’avenir

Ulises Granados, chercheur de l’Institut des questions du Pacifique du Mexique, a déclaré que Hong Kong pourra continuer à jouir des avantages de la politique « un pays, deux systèmes », et pourra développer des centres d'innovation afin d'attirer plus de projets de développement.

Nasser Abdel-Al, professeur de l’institut de sinologie de l'Université Ain Shams, en Égypte, estime que Hong Kong devrait saisir l'occasion de la construction des « Nouvelles routes de la Soie » à l'avenir, et continuera à jouer un bon rôle dans le cadre des domaines des investissements étrangers et de la coopération financière avec l’étranger.

Al-Zain a dit que la Chine continentale et Hong Kong devraient construire plus de ponts de communication afin de bénéficier du développement et de la prospérité de la partie continentale de la Chine.
Yershov a souligné que si Hong Kong n’était pas rétrocédé au pays, aujourd'hui, il est impossible que la région ait un haut degré d'autonomie et de meilleures conditions pour le développement. « Je pense que lors de la célébration des 30 ans du retour de Hong Kong, la partie continentale et Hong Kong réaliseront encore plus que leurs réalisations actuelles de développement. »

Source: Agence de Presse Xinhua
Journalistes: Liu Jian, Wu Hao, Wang Lili, Luan Hai, Zheng Kailun, Gui Tao, Liu Tian, Ni Ruijie, Lu Jiafei
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
法语翻译:
Vidéo
·Voie ferrée Qinghai-Tibet
·Le Tibet
·« Indépendantistes tibétains » à l'étranger e...
Je recommande
·Paysage scénique de la rivière Yarlung Zangbo en ...
·Le Tibet tient des exercices en cas de détournement
·Une délégation tibétaine de l'APN de Chine effec...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Société à responsabilité limitée de propagation du Wu Zhou