Accueil   |  Actualité  |  Tibet actuel  |  Histoire et Vérité  |  Profil du Tibet  |  Documents  |  Le XIVe Dalai-lama  |  Vidéo  |  Photo
 
 
Un ancien « briquet » artistique tibétain
    temps:2017-09-11 source:China Tibet Online auteur:    

En pensant au Tibet, les gens pensent toujours à des montagnes enneigées froides qui dominent la vue. Le mauvais temps, le manque de nourriture, et les intrusions des bêtes sauvages sont autant de tests pour la survie des populations. Dans cet environnement cruel, les gens ont encore plus besoin du feu avec lequel on peut faire cuire la nourriture, effrayer les bêtes et se réchauffer.

Les Tibétains sont les pionniers du plateau Qinghai-Tibet, et leurs ancêtres depuis les temps anciens ont travaillé de façon acharnée pour survivre sur le toit du monde. La technique pour faire du feu à l'aide de pierres et de rebuts de métal est apparue dans la région Qinghai-Tibet il y a des milliers d'années auparavant. Les Tibétains appellent cet instrument qui peut produire par friction des étincelles de vie des pierres de silex.

Loin à l'époque de la dynastie du Tubo, les Tibétains offraient des offrandes et priaient le feu, dont les offrandes des branches de Weisang sont extrêmement importantes. Le Weisang utilise des branches de cyprès, dont les feuilles et les herbes dégagent un arôme ; lorsqu’on les brûle, on saupoudre de la farine sur les flammes, et lorsque les gens font le tour des montagnes, ils prient Dieu en brûlant des branches de Weisang, et les gens se rassemblent autour des feux et poussent des cris de victoire.

Au cours d’un long processus de développement, le silex a également pris une nouvelle signification. Le silex d'origine n’était fait que de pierre, d’un briquet et de tiges d'acier qui formait une forme de faucille. Mais avec l'amélioration du matériel, les exigences des Tibétains envers les décorations et le matériel de silex ont aussi augmenté. La peau de mule est généralement un matériel que seule l'aristocratie pouvait utiliser, et en combinant la peau de mule avec une faucille d'acier, on obtient un objet robuste, portant une aura d'énergie, et très beau. Les propriétaires qui recherchent des objets encore plus exquis vont tracer des licornes, des dragons crachant du feu ou des boules de feu sur leur silex avec de l’or, ou d'autres décorations, et vont ajouter une belle corde et des belles perles, pierres de jade ou d’agate. Cela augmente non seulement la belle apparence du silex, mais reflète également le goût et la qualité du propriétaire.

Un poignard tibétain et un silex sont des outils que les Tibétains ont portés pendant des milliers d'années. Dans les temps anciens, en raison de la faible productivité, il était très cher de transporter et de consommer des allumettes dans les régions de l'Ouest, et il était aussi difficile de les utiliser sous la pluie ou la neige. Les Tibétains achetaient des silex qui pouvaient être utilisés pendant plusieurs générations, mais pouvaient aussi servir d’objet précieux et de décoration portable, ayant une double valeur en raison de sa nature pratique et de collection.

Aujourd'hui, les silex ont été exclus de l'histoire, mais ils sont devenus des objets de collection. Sa valeur est non seulement pratique et décorative, mais c’est aussi un symbole des changements culturels et du passage du temps.

Source: China Tibet Online
Traduit par China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)

 
 Articles connexes:
Les droits de l'homme du Tibet-- France
Photo
法语翻译:
Vidéo
·Voie ferrée Qinghai-Tibet
·Le Tibet
·« Indépendantistes tibétains » à l'étranger e...
Je recommande
·Paysage scénique de la rivière Yarlung Zangbo en ...
·Le Tibet tient des exercices en cas de détournement
·Une délégation tibétaine de l'APN de Chine effec...
 
 

La Recherche des droits de l'homme de la Chine
frtibet328@yahoo.cn
Société à responsabilité limitée de propagation du Wu Zhou